Yoonu Askan Wi: Communique: A Propos Des Derives Criminelles Du President Duterte De Philippines

Depuis quelques temps, la situation aux Philippines connait un regain de violences criminelles aux conséquences  incalculables.  Le  président  de  ce  pays,  Duterte,  en  butte  aux  critiques  de  la communauté internationale pour le massacre de milliers de personnes accusées de trafic de drogue, et acculé par la résistance de plus en plus forte du peuple philippin contre ses politiques d’injustices sociales et de terreur, a choisi de s’enfoncer dans la voie de la tyrannie, voire du fascisme.

En effet, son gouvernement vient de dresser une liste de 600 personnes, considérées comme des “terroristes”, avec pour but de donner libre cours à son armée pour tuer sans quartier et sans avoir à rendre compte! Ne vient-il pas d’ailleurs de décider de retirer son pays de la CPI, espérant ainsi se soustraire aux enquêtes criminelles que ladite Cour a décidé de déclencher contre son régime ? La plupart des 600 personnes visées sont des membres de mouvements révolutionnaires, de syndicats ouvriers et agricoles, de mouvements paysans, d’organisations de femmes, d’associations de défense de droits humains, etc. Ces mouvements sont le fer de lance de la résistance contre la dictature du régime Duterte. Plusieurs membres de l’association IBON International, qui a eu à initier des rencontres et activités à Dakar sur des questions démocratiques, citoyennes et de solidarité internationale, figurent sur cette liste.

Présentement, IBONet d’autres organisations sont en train de mobiliser l’opinion internationale pour condamner la politique répressive de Duterte et le contraindre à annuler sa décision criminelle d’établir une liste de 600 personnes à abattre. La solidarité militante de toutes les forces luttant contre les injustices et inégalités, la dictature, la tyrannie, le fascisme et l’impérialisme, s’impose plus que jamais. Duterte quant à lui, ne le perdons pas de vue, est soutenu par l’impérialisme américain, à la tête duquel se trouve aujourd’hui le néo-nazi Donald Trump.

Votre solidarité, collective comme individuelle, peut se matérialiser par la ferme condamnation de la décision de Duterte, le soutien à l’endroit des résistants et résistantes menacés de mort certaine si les peuples et les démocrates à travers le monde ne réagissent pas vigoureusement.

A cet effet, vous pouvez:

  1. Diffuser le plus largement possible le présent Communiqué,
  2. Ecrire des messages de soutien à envoyer aux camarades et collègues philippins, comme l’ont déjà fait de nombreux mouvements et organisations à travers le monde, à l’adresse suivante mail de Amy PADILLA, Directrice de IBON International : apadilla@iboninternational.org

Non à la violence criminelle !

Non aux injustices sociales et au piétinement des libertés !

Non à Duterte, à l’impérialisme et au fascisme !

 

Le Secrétariat Permanent de Yoonu Askan Wi
Fait à Dakar le 15 Mars 2018